Iketides ou la voix des femmes

“ΙΚΕΤΙΔΕΣ ou la voix des femmes”, le nouveau projet musical et littéraire des élèves de l’option grec ancien

Dans le cadre des projets « Passeurs de culture », avec le soutien de la région Auvergne-Rhône-Alpes, les élèves de grec ancien de Terminale ont cette année de nouveau travaillé avec leur professeur la lecture publique d’extraits d’une oeuvre antique, en grec et en traduction française, mise en écho avec des textes contemporains. Comme l’an dernier avec ΟΔΥΣΣΕΙΑ, Le projet est né de l’idée de faire travailler la lecture oralisée d’une oeuvre littéraire antique aux élèves à l’intérieur d’un environnement musical.

Cette année, le texte qui servira de support à la lecture des élèves est une tragédie du Vème siècle avant J.-C. Il s’agit des Suppliantes du dramaturge grec Eschyle (Le titre original est ΙΚΕΤΙΔΕΣ). Dans cette pièce qui fut jouée à Athènes entre 466 et 456 avant J.-C., les cinquante filles du roi d’Egypte, Danaos, traversent la Méditerranée pour demander asile au roi grec de la cité d’Argos, afin d’échapper au mariage avec leurs cinquante cousins, qui les poursuivent. L’occasion d’interroger un texte antique, et de le faire résonner aujourd’hui, en 2022. “La voix des femmes”, parce que le choeur de cette pièce est un choeur de femmes. Et que leurs voix résonneront, faisant écho à d’autres.

Cette année encore, c’est Richard Héry qui portera en musique la voix des élèves.

Batteur de jazz depuis plus de 30 ans, Richard Héry est devenu le partenaire de nombreux groupes, notamment Eric Chapelle Trio (1989), l’Alambic Impérial (1993), Vincent Le Quang (2002), Autrement Dit (2003), Aligot Eléments (1999), Emile Sanchis (2000), le Quatuor Ebène (2005). Compositeur et improvisateur, son approche singulière du jazz le conduit à devenir directeur artistique du label “Jazz Composite” de l’agence culturelle Auvergne Musique Danse (2004) et depuis 1990, codirecteur pédagogique, avec Eric Chapelle, de stages de jazz et de musiques improvisées. Il est également membre du « Batik Soundpainting Orchestra » (selon la méthode Walter Thompson). Son jeu de batterie tout en finesse a séduit le Quatuor Ebène qu’il a accompagné dans différents projets, albums, et tournées internationales : le projet « Fiction » en 2010 avec comme invités Nathalie Dessay, Stacey Kent et Luz Cazal, l’album « Brazil », sorti en 2014 avec Stacey Kent et Bernard Lavilliers, et en 2017, l’album « Eternal Stories » avec Michel Portal et Xavier Tribolet. Parallèlement à la batterie, il pratique la clarinette basse ainsi qu’une multitude d’instruments de sa conception. Il se passionne pour leur construction dans divers matériaux, et plus particulièrement la terre cuite avec le plasticien Jean Vincent et l’association Ecart (1998). Il est également fortement impliqué dans les arts du spectacle vivant et a participé à des créations au sein de différentes compagnies (Compagnie Fol a Pik, Compagnie Juste pour 7 Fois (2006), Compagnie Hooly Gooly de 2008 à 2015, Compagnie La Balançoire, Compagnie Le cRI (2018).

Cette année enfin, une scénographie vidéo viendra apporter une richesse supplémentaire à la création littéraire et musicale. C’est l’artiste vidéaste Amélie Sounalet, en résidence au lycée de Chamalières, qui a travaillé à partir du texte à la création vidéo, avec les élèves de 2nde de l’options Arts Plastiques. Ce travail fera également l’objet d’une exposition dans le cadre du festival Vidéoformes, à partir du 22 mars au Centre Camille Claudel à Clermont-Ferrand.

Une belle collaboration pour un projet ambitieux et exaltant. Alors rendez-vous :

Le jeudi 7 avril, à l’auditorium du lycée de Chamalières, à partir de 17h00 (début du spectacle 17h15 précises)

iketides