La mention sommellerie fête ses 30 ans d’existence [Presse]

À l’occasion des trente ans de la mention sommellerie, le lycée a organisé une rencontre entre anciens étudiants et futurs professionnels afin de leur permettre d’échanger sur ce métier qui allie connaissances, échanges et passion.

Du service en salle à la gestion de la cave en passant par la recherche de nouveaux vins, le sommelier joue un rôle clef dans le milieu de l’hôtellerie-restauration.

« En quelques années, la profession s’est considérablement structurée et professionnalisée, explique Thomas Vivant, professeur et coordinateur de la formation. Lorsque j’ai débuté dans le métier, le sommelier apprenait sur le tas auprès d’un plus ancien et la mission était généralement confiée à une personne ayant des accointances avec le monde du vin. Aujourd’hui, on exige à juste titre de vraies connaissances ».

Le sommelier français est recherché à l’étranger

Autre spécificité de cette évolution, la féminisation du métier. « Une femme sommelière, il y a 30 ans c’était impensable. Aujourd’hui, nos effectifs en formation sont paritaires ». Dans la salle, les questions fusent et les jeunes étudiants sont impatients de recevoir les conseils de leurs aînés. Quels sont les débouchés en termes d’exportation des savoirs ?

Corentin Caillard, sommelier chez Bocuse, intervient : « Le sommelier français est recherché à l’étranger, surtout dans les pays anglo-saxons. Il est considéré comme une valeur sûre, au même titre que le pâtissier ».

Comment étoffer ses connaissances ? « La formation est complexe et rapide, elle demande de la motivation. Je considère que chaque vin renferme une histoire. Pour l’apprécier pleinement, je dois connaître le vigneron qui se cache derrière. Soyez curieux et profitez de vos stages pour aller à la rencontre des vignerons. Ce sont les petites anecdotes que vous serez en mesure de présenter aux clients qui feront la différence. Et surtout… N’oubliez jamais d’être humble ! C’est une des qualités premières d’un sommelier. »

Source : https://www.lamontagne.fr/chamalieres-63400/actualites/rencontre-entre-anciens-etudiants-et-futurs-professionnels_13517876/

[Mise à jour du 29 mars]

Chamalières (63) Avec 360 sommeliers formés et la mise en place d’un brevet en alternance, le lycée continue à développer la spécialité.


Le lycée de Chamalières a fêté les trente ans de sa mention sommellerie mi-mars. Près de 360 étudiants y ont acquis les bases de ce métier et certains sont revenus pour cette journée d’anniversaire afin d’animer des tables rondes face aux élèves de BTS, bacs pro et techno. L’occasion également d’échanger avec les actuels étudiants en sommellerie, pour leur faire découvrir leurs parcours : grandes maisons, en France et à l’étranger ; cavistes ; organisation d’événements, etc.
Jenny Villani, promotion 2014, a quitté un poste de sommelière pour lancer son affaire de commerciale en vins. “Il y a une baisse de revenus car il faut le temps d’asseoir son activité, mais une meilleure qualité de vie. C’est un choix.” Hadrien Pacaud, après avoir vendu du des grands crus au verre au restaurant Loiseau les Vignes, vient d’être embauché au Princesse Flore, à Royat : “Il faut tout organiser, trouver d’autres références et apporter une vraie valeur ajoutée au restaurant.”
Richard Bernard, promotion 1991 (Georges Blanc, maison Troisgros, Saint-James, etc.), précise : “Un sommelier vend du rêve et du plaisir. Ce métier ouvre beaucoup de portes, partout dans le monde.” Il a quitté la restauration pour devenir directeur opérationnel dans l’événementiel.

Source : https://www.lhotellerie-restauration.fr/journal/formation-ecole/2019-03/le-lycee-de-chamalieres-fete-les-30-ans-de-sa-mention-sommellerie.htm


Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail