Roger Gonin et ses lanternes magiques

Le 27 novembre, un colporteur du 21ème siècle est entré dans la salle d’arts plastiques pour un spectacle de vues sur verre de sa lanterne magique. Autrefois surnommées les lanternes de l’horreur, car présentant des fantasmagories dont le public ne comprenait pas l’apparition, elles sont devenues magiques avec des historiettes, des contes, des amusements, de l’enseignement.
Peintes à la main sur des plaques de verre le système est devenu de plus en plus ingénieux avec des caches et des mécanismes permettant l’apparition de mouvements actionnée à la main. C’est l’ancêtre du cinéma.
Les élèves qui ont au programme du baccalauréat l’étude de LOUIS CARROGIS dit CARMONTELLE (1717-1806) ont ainsi pu grâce à Roger GONIN de l’association IL FAUT ALLER VOIR, spécialiste des lanternes magiques et collectionneur, bénéficier d’une conférence d’une heure sur l’histoire et l’évolution de l’image fixe vers l’image animée.
Ils ont écouté avec une attention et un plaisir non dissimulés ce bonimenteur rappelant les images d’Epinal et l’enfance pas si lointaine.

Cliquer pour naviguer dans l’album photo :


Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail