Manon, étudiante au lycée, deuxième du prestigieux Trophée Mumm

Âgée de seulement 21 ans, Manon Dufayet, étudiante au lycée hôtelier de Chamalières en MC Sommellerie, a terminé deuxième du Trophée Mumm récompensant les meilleurs jeunes sommeliers de France.
Manon Dufayet a le sourire. Grâce à une bonne nouvelle qui la conforte dans sa carrière professionnelle juste avant qu’elle ne prenne le chemin de Londres, au Goring Hôtel situé à proximité de Buckingham Palace, pour un stage de 8 semaines. La Cantalienne, originaire de Mauriac, vient en effet de terminer fin mars deuxième du très prestigieux Trophée Mumm qui récompense les meilleurs jeunes talents de France en sommellerie, et en bar.

Actuellement étudiante au lycée hôtelier de Chamalières dans le Puy-de-Dôme, la jeune sommelière âgée de 21 ans s’est prise de passion pour les vins.
Pourquoi la sommellerie ? « Dès l’obtention de mon BTS hôtellerie-restauration en cuisine, arts de la table et du service, je me suis rendue au lycée de Chamalières en mention complémentaire sommellerie pour me perfectionner dans ce domaine, explique-t-elle. Je suis une adepte du ” bien boire et bien manger “, convaincue qu’un bon vin et un bon repas sont source de convivialité ».

Mais c’est aussi la passion pour les vins et le goût de son professeur de restaurant et de sommellerie à Chamalières, Thomas Vivant, qui a suscité chez Manon Dufayet une envie d’aller plus dans le monde des sommeliers. « Ensuite un stage au domaine Riberach, dont le restaurant étoilé est placé sous la direction du chef Laurent Lemal, représentant de la France au Bocuse d’or 2016, m’a conforté dans cette direction ».

Suite à différentes sélections, la jeune cantalienne s’est retrouvée en finale, le 27 mars derniers à Reims, face à quatre autres candidats. La première épreuve était celle d’accords mets et vins ; la deuxième était celle de la dégustation à l’aveugle pour se terminer l’épreuve du service d’un vin de la maison Mumm, a une table de trois clients, dans l’esprit d’un restaurant de type deux macarons Michelin, avec présentation de la cuvée, accord mets et vins en français et en anglais, dans le respect des techniques de service telles qu’elles sont édictées par l’Union de la sommellerie française.

Cette deuxième place à un concours aussi relevé que prestigieux que le Trophée Mumm encourage encore plus Manon Dufayet à poursuivre dans cette voie : « Ce prix nous offre une mise en scène réelle de notre futur métier, explique la jeune sommelière. Il nous pousse à être au meilleur de nous-même, à connaître et maîtriser nos sujets à la perfection en français comme en anglais, à l’image de qui nous sera demander dans les restaurants où nous travaillerons ». Et sans perdre une minute, la jeune cantalienne va pouvoir aller mettre en pratique tout de suite toute son expérience lors de son stage au luxueux Goring Hôtel.

Source : www.lamontagne.fr/clermont-ferrand


Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail