Rencontre avec des réalisateurs de court-métrage

Une soixantaine d’élèves inscrits en arts plastiques au lycée a assisté le matin à la séance scolaire présentant huit courts-métrages à l’encontre des idées reçues et au plaisir de découvrir de nouvelles techniques numériques de traitement de l’image. Ce même jour, deux réalisateurs Jean-luc Greco et Catherine Buffat sont venus au lycée pour parler de leur court métrage « Adolphe s’égare ». Celui-ci traite du passage de l’état de jeunes adultes à celui de la maturité dans un monde plein d’incertitudes.

Le scénario est réalisé à l’aide de papiers découpés à l’encre de chine délayée à l’eau dans de nombreuses tonalité de gris avec parfois une tache rouge pour souligner une émotion ou un lampion lors d’une étrange rave-party de mutants.

La poésie mêlée d’une certaine trivialité montrent un moment du passage vers l’âge adulte avec beaucoup de questions ouvertes sur une histoire qui demande plutôt un à suivre qu’une fin convenue.

Ces deux graphistes sortis des écoles des Beaux-Arts de Saint-Etienne et de Valence en sont à leur huitième court métrage et ont créé leur propre boite de production « les films à carreaux » grâce à l’aide du CICLIC, région centre du val de Loire.

Leur film a beaucoup plu aux lycéens qui n’ont pas manqué de demander des explications sur le scénario, la façon dont il a été conçu. De plus, la manière de dessiner les personnages rappelant certains personnages de Jean Dubuffet, ils n’ont pu que tenter des rapprochements avec l’art brut et l’exposition Tourlonias en ce moment exposée à la brasserie du lycée jusqu’au 05 juin… et préférer grandement à l’image fixe, l’image animée.

Quelques photos de la rencontre :


Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail