Trentenaire du lycée, côté Abeilles

Le lycée d’enseignement général et des métiers de l’hôtellerie de la restauration et du tourisme de Chamalières a fêté ses trente ans. La thématique développée durant la semaine était consacrée au développement durable. Les élèves de la section arts plastiques du lycée d’enseignement général a proposé de travailler sur la disparition des abeilles à une équipe pédagogique faisant suite à un travail commencé l’année dernière et exposé au parc Montjoly de Chamalières. Un véritable parcours dans la cour du lycée a été mis en place pour le spectateur.

En premier lieu l’installation mettant en place un nid hors échelle, des fleurs colorées à tête de mort et tournant comme des moulins à vent , des bouteilles de désodorisant au parfum fleuri et chimique survolés par des abeilles en trois dimensions prêtes à butiner un nectar empoisonné par les pesticides et dont l’issue ne peut être que fatale.
Cette production est placée à côté d’une mosaïculture, un parterre de plantes nettement moins toxiques indiquant le trentenaire du lycée réalisée grâce à la collaboration de Jean-Claude Fournier des espaces verts de la mairie de Chamalières. Celui ci avait sensibilisé les élèves à cette technique suite à une conférence fort documentée.
Ensuite l’œil attiré par une série de pancartes exposant des photos numériques plastifiées sur les dangers courus par les abeilles le promeneur se retrouve dans le hall avec au dessus de sa tête des essaims d’abeilles le conduisant à une grande vanité de 3x5m intitulée « Tomber sur un os » .

En même temps que ce parcours une exposition sur « ma vie de lycéen » proposait une série de photographies réalisées par les élèves ayant participé à un concours organisé conjointement sur internet par le Ministère de l’Education Nationale et le journal l’étudiant .

C’est une élève de la section des spécialité arts plastiques, Louise PORTE qui a gagné un prix national remis à Arles. On peut voir aussi la suite de l’exposition dans la médiathèque du CRDP, 15 rue d’Amboise à Clermont-ferrand. La photographie primée de Louise est exposée dans les 2 lieux sous forme de grande affiche couleur.

La question principale du baccalauréat traitant de la question de la présentation d’une oeuvre cette commande aura permis aux lycéens de se confronter directement au terrain et de savoir respecter un engagement ainsi qu’un calendrier et ses contraintes pour une cause qui faisait dire à Einstein que les abeilles étaient les indicatrices de notre état de survie.


Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail