Rencontre avec la littérature

escales29janvierLes élèves de 1ere Professionnelle cuisine et de Terminale professionnelle Service ont rencontré jeudi matin 29 janvier Olivier Deck et Marie Causse dans le cadre du projet Escales littéraires en lycée professionnel.
Bien qu’un peu intimidés, ils sont assez vite rentrés dans le jeu des questions et des réponses tant sur le métier d’écrivain que sur le contenu même des ouvrages.
Olivier Deck leur a tout d’abord parlé de l’importance du lieu pour se mettre à écrire ou plutôt avoir envie d’écrire. C’est un lieu vers Saragosse qui lui a donné le sujet de son livre Adieu toréro qui met en scène l’ultime rencontre entre deux combattants pendant la guerre d’Espagne « Ce qui est dur c’est de trouver la première phrase . Ensuite, j’écris vite. Je tombe en panne au milieu du roman… puis je reprends. Un roman, je l’écris en une quinzaine de jours mais pas en continu » leur a-t-il confié.
Marie Causse, quant à elle, a rédigé son roman Bleu tatouage assez rapidement aussi… ce texte a été écrit suite à la mort d’un de ses amis d’une overdose mais elle a choisi le genre du roman policier pour mettre cette mort à distance et donner à penser… même chose, dans son texte, cet écrivain, originaire de la région de Clermont-Ferrand met en scène la ville mais transformée… On y retrouve des éléments de Clermont Ferrand mais aussi des traces d’autres lieux… la ville de Bleu tatouage est d’ailleurs traversée par un fleuve !
Ces lieux d’Auvergne, Olivier Deck y est aussi sensible puisqu’il a écrit un livre avec une rivière « l’Issoire ». Il a ajouté qu’il avait un projet photographique sur les paysages et que sa traversée de la France (de Bayonne à Clermont) l’avait inspiré, car Olivier Deck est aussi photographe, vidéaste et quand il n’écrit pas il photographie.
Le seul métier d’écrivain n’est pas suffisant non plus pour Marie Causse qui est aussi traductrice quand elle n’est pas en train d’écrire son troisième roman.
Les élèves rencontreront au mois de mars deux autres auteurs sélectionnés pour le prix Escales littéraires : Hervé Le Tellier et Henri Bornstein.
En attendant, les élèves vont continuer à lire et vont pouvoir aussi travailler avec un intervenant théâtre autour de ces textes. La particularité de ce prix (organisé en partenariat avec le Transfo, le Rectorat avec le soutien financier du conseil régional, du Rotary et de l’association LIRA) est qu’il relie les différentes facettes de la formation des élèves.

escales29janvier

Pour en savoir plus :
http://www.letransfo.fr/content/view/full/50288


Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail