Zoom sur l’atelier des saveurs du lycée

Quelles astuces faut-il connaître pour préparer des plats succulents ? C’est ce que les stagiaires de l’Atelier des Saveurs, proposé par le GRETA, viennent chercher au lycée hôtelier de Chamalières. Le succès grandissant de cette formation n’est sans doute pas le fruit du hasard.
Ils sont onze, dix femmes et un homme, à s’affairer autour des casseroles d’où s’échappent des parfums qui titillent l’odorat et stimulent les papilles. Quelques novices parmi les fidèles qui fréquentent avec assiduité ces cours de cuisine gérés par le GRETA, sous la houlette des chefs Jean-Marc Denis et Pascal Scaringella. A la fin de la matinée, les mets préparés seront dégustés avec gourmandise avant d’être reproduits à la maison, pour le plus grand plaisir des proches et des invités.

« Aujourd’hui, on prépare un menu complet à base de tajines, précise Pascal Scaringella. D’abord, un tajine d’agneau aux épices et aux abricots secs, pour apprendre à travailler les épices, les mélanger et les ajouter au bon moment pour développer les saveurs. Ensuite, tajine de poulet au lait de coco, dans l’esprit Maghreb : fricassée, pommes, bananes, raisins de Corinthe. On termine par un dessert tajine, même si le terme est inapproprié pour un dessert car, pour les gens, le tajine, c’est toujours agneau et poulet. Avec Jean-Marc Denis, nous leur apprenons à réaliser un tajine d’ananas aux fruits secs et citronnelle, au parfum de fleur d’oranger ».

Stylo en main, les stagiaires notent scrupuleusement les recommandations des chefs. Certains aspirants cordons-bleus sont assidus à ces formations proposées par le GRETA. « Il y a huit ans, le GRETA, organisme spécialisé en formation continue, a créé L’Atelier des Saveurs, explique Laurent Camus, conseiller en formation continue et responsable du module. C’est un dispositif grand public pour adultes qui, généralement, se paient leur propre formation ou, s’ils sont salariés, peuvent éventuellement en obtenir le financement par leur entreprise dans le cadre du DIF (droit individuel à la formation).
Cet atelier a été créé à la suite de demandes de particuliers souhaitant améliorer leurs connaissances en matière de cuisine. En raison de l’engouement actuel pour la cuisine relayé par les médias, la formation qui bénéficie de l’appui de Mme Pélissier, proviseur du lycée, est montée en puissance et il a fallu l’adapter ».


Les stagiaires de l’Atelier des Saveurs, entourant les chefs Pascal Scaringella et Jean-Marc Denis – Photo : Centre France

L’objectif des ateliers, qui sont ouverts à tous les passionnés, des adolescents aux retraités, n’est pas de dispenser une formation professionnelle, mais de transmettre des connaissances à des personnes s’adonnant à la cuisine de loisir.

Au début, la formation a été centrée sur la cuisine locale, dans l’idée de découvrir des techniques. Des enseignants du lycée hôtelier ont bâti des contenus, qu’on retrouve dans la plaquette actualisée chaque année. Différentes approches pédagogiques sont possibles : soit les stagiaires sont observateurs et apprennent les ficelles permettant de reproduire à la maison les mets préparés pendant la séance, soit ils réalisent les plats en direct en appliquant les consignes de l’enseignant.

Des chefs ravis de transmettre leurs connaissances, des stagiaires avides de mettre en pratique leurs acquis. Le bonheur est dans l’assiette !

Source : lamontagne.fr

Voir les détails de l’atelier des saveurs sur le site du lycée en cliquant sur ce lien


Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail