Bien cuisiner chez soi : les conseils des profs du lycée [presse]

Et si vous profitiez du confinement pour apprendre à cuisiner des des recettes simples et savoureuses ? La Montagne propose un nouveau rendez-vous, chaque dimanche, avec Frédéric Huret, professeur de cuisine au lycée hôtelier de Chamalières (Puy-de-Dôme), et Thomas Vivant, professeur de sommellerie.

Vous aimez manger, mais la cuisine, ce n’est pas votre fort ? Cela peut changer ! Et si le confinement était l’occasion de vous lancer ? Tranquillement, mais sûrement. “Et si on cuisinait ?”, c’est l’idée de cette nouvelle rubrique réalisée avec la participation de deux professeurs du lycée hôtelier de Chamalières. Pour cette première leçon, pas de travaux pratiques, mais deux-trois choses à savoir avant d’enfiler votre tablier.

« Un cuisinier n’est pas un magicien », prévient Frédéric Huret. Explication : avec un produit de mauvaise qualité, un chef ne réalisera pas un plat sublime. À l’inverse, massacrer un foie gras de qualité remarquable en le poêlant n’importe comment est à la portée du premier venu. Vous allez vite le comprendre, notre professeur a le verbe cash.

Parce que la cuisine ne s’accommode pas des « à peu près » et qu’il a derrière lui, outre une carrière professionnelle dans plusieurs restaurants étoilés, vingt années d’enseignement au lycée hôtelier de Chamalières.
Frédéric forme des jeunes élèves au métier de cuisinier, mais aussi des adultes en reconversion ainsi que des amateurs lors d’ateliers d’initiation. Il va nous accompagner dans cette nouvelle rubrique dédiée aux plaisirs de la table. À la maison, confinement oblige.

[…] « Dans un repas, le vin c’est une option. Si on choisit d’en servir, autant bien le choisir. Il faut avant tout se faire plaisir. »
Pour accompagner chaque recette, Thomas Vivant sélectionnera un vin dont il nous parlera. Ce professeur de sommellerie, exerçant dans la filière d’excellence du lycée de Chamalières, a lui aussi l’expérience d’enseigner à des publics très différents.

Faire découvrir les accords mets-vins à des débutants, sans les rebuter : voilà ce pour quoi nous avons eu envie de le solliciter.

Thomas choisira toujours des bouteilles que l’on peut trouver facilement près de chez nous et dont le prix n’excède pas 15 euros. Parce qu’un bon vin n’est pas forcément un vin cher. Et inversement. Ce passionné nous expliquera pourquoi sa préférence ira sur telle bouteille plutôt qu’une autre et il nous donnera des conseils sans modération pour réaliser une dégustation dans les meilleures conditions.

Voir la suite de l’article sur ce lien : https://www.lamontagne.fr/clermont-ferrand-63000/actualites/bien-cuisiner-chez-soi-les-conseils-d-un-prof-du-lycee-hotelier-de-chamalieres-puy-de-dome_13873492/


Facebooktwitterredditpinterestlinkedintumblrmail